L’Avef et la LFPC alertent, une nouvelle fois, sur les dérives de l’endurance équestre en matière de bien-être animal et de dopage

Communiqué

 

Les récents événements qui ont eu lieu lors des dernières courses de Fontainebleau et de Tartas soulèvent de nouvelles interrogations vis-à-vis de la lutte antidopage et du respect du bien-être animal dans la discipline de l’endurance équestre.

Le 15 octobre 2016, lors d’une épreuve d’endurance équestre FEI à Fontainebleau, deux chevaux, Ariane d’Oudairies et Castlebar Contraband, ont été victimes de fractures mortelles. La semaine suivante, le 22 octobre 2016, lors d’une épreuve CEI2* à Tartas, la jument Deva de Royal a subi le même sort.

Face à ces graves manquements, l’Avef et la LFPC demandent aux autorités françaises et à la Fédération Équestre Internationale un renforcement de la lutte contre le dopage et une plus grande transparence, notamment via la communication des résultats de l’autopsie des chevaux morts dans le cadre des épreuves d’endurance, à commencer par ceux de Fontainebleau et de Tartas.

Les vétérinaires de terrain, mais aussi toutes les personnes qui œuvrent pour le respect du cheval dans le cadre de l’endurance équestre sont profondément choqués par les dérives inacceptables et récidivantes de ce sport, tant au niveau national qu’international.

1 commentaire

  1. bernard bouilhol

    Conformément à la réglementation FEI, ces trois chevaux ont été soumis à un prélèvement en vue de la recherche de produits dopants.

Répondez à bernard bouilhol